De Mendoza à La Quiaca

Notre dernier périple en Argentine c’est dans le Nord du pays que nous l’effectuons. L’objectif étant de parcourir les 1600 kms qui séparent Mendoza de la frontière Argentino-Bolivienne La Quiaca, en faisant une grande partie du trajet sur la Ruta 40 le fameux axe routier qui monte jusqu’à la frontière avec la Bolivie.

Nous quittons Mendoza à 6 heures du matin pour éviter le trafic des grandes villes et rouler à la fraiche. La chaleur dans le Nord du pays est insupportable.

Le lendemain nous devons traverser 150 km de désert ; n’étant pas en forme nous décidons de faire du stop. Après de longues heures d’attente, notre chance finit par tourner. Deux chauffeurs de poids lourd acceptent de nous aider. Chacun dans son camion, les vélos sont accrochés derrière. C’est ainsi que nous traversons ce désert en pleine nuit. Quelle expérience, malgré une crevaison pour Seb, sa première en 6 mois. Le comble de crever pour la première fois en chargeant un vélo sur un camion ! Nous sommes déposés en pleine nuit dans une station essence. On se croirait en plein décor de Far West. On y passera la nuit… près des vélos !

DSC01446 DSC01448

Les routes sont magnifiques, nous traversons des canyons, des vallées montagneuses, mais aussi des lignes droites interminables. Nous nous arrêtons sous un arbre à l’ombre pour la pause-déjeuner et la sieste. Soudain un cycliste sorti de nul part apparaît : « Hola me llamo Gérard soy un cyclista frances » ! C’est un voyageur solitaire, nous ferons la route avec lui pour quelques jours.

Le lendemain nous sommes rattrapés par trois cyclistes. Un couple d’américains et un français qui roulent sur un tricycle solaire, épatant ! Nous reprenons la route avec Seb et nous bivouaquons dans un village de 6 habitants : ce soir-là le village grossit un peu nous sommes 8.

DSC01601   DSC01552

Le jour d’après nous franchissons notre premier vrai col, à 2225 mètres d’altitude, sur un tronçon de la route 40 fermé aux automobilistes car en travaux. Après quelques négociations nous passons ! L’arrivée en haut du col nous offre un panorama extraordinaire, une vaste vallée s’ouvre à nous.

Puis nous enchainons les petits villages : Londres, Belen, Hualfin, où nous faisons de belles haltes, sur les places, dans les églises, les habitants sont très curieux et accueillants.

Nous arrivons à Cafayate, où nous profitons d’une nuit dans une petite auberge de hippies pour nous reposer.

DSC01713   DSC01707

Cafayate – Salta sera notre coup de coeur car nous traversons ce magnifique canyon de 90 km où les couleurs sont stupéfiantes.

DSC01723

Nous arrivons à Salta après 15 jours de route. La ville est belle, l’ambiance comme on l’aime, les rues sont animées, la fête est à l’ordre de notre séjour dans cette grande ville où nous passons 3 jours à vivre de nuit.

Prochaine direction : San Salvador de Jujuy ! Nous sommes attendus chez une amie de Seb qui habite dans la province. Nous apprenons la fabrication des empanadas maison.

DSC01792   11081035_10205170150270959_2717563364335371816_n

Nous approchons de la frontière… Nous passons par Purmamarca où nous campons au pied de la montagnes aux sept couleurs. Au matin, nous sommes réveillées par deux françaises (un peu hippies sur les bords) avec qui nous partageons le maté. Elles ont un projet de documentaire sur les lieux autogestionnaires en Amérique Latine (leur blog).

DSC01820

Tilcara, Humahuaca où nous découvrons les fanfares à l’occasion de la fête de Pâques. Tout plein de petits villages typiques du nord Argentine.

Dernier village : Tres Cruces, village étape de contrôle douanier pour les poids lourds. Nous sommes à 4000 mètres d’altitudes. Nous nous sommes progressivement acclimatés, cependant le moindre effort reste compliqué : le vélo à une telle altitude est une autre discipline.

Nous arrivons finalement à La Quiaca, dernière étape avant de franchir la frontière avec la Bolivie. L’occasion pour nous de profiter d’un dernier asado avant de quitter l’Argentine après 2 mois passés dans ce pays.

Durant ces 3 semaines nous revoyons régulièrement les voyageurs que nous avons rencontrés. Il y a beaucoup de voyageurs à vélo en Argentine. Il faut dire que le pays est propice à ce type de voyage. Les argentins sont accueillants, sympathiques et très curieux d’en savoir plus sur les raisons de notre voyage.

Cela dit nous sommes stupéfaits de voir tant de pollution en pleine nature. Le long de toutes les routes que nous avons empruntées, des déchets parfument le décor, et visuellement c’est vraiment un désastre… Enfin, nous voilà en Bolivie à Villazon… Yes, nouvelle frontière !

DSC01881

Publicités

Une réflexion sur “De Mendoza à La Quiaca

  1. MUY BUENO MUCHACHOS!!! ITS ME…JOHN DE ALASKA FROM THE ((HIPPIE HOSTEL CASA DE HUESPED IN Cafayate!!!!!)) ARE YOU 2 ONLY TO THE BOLIVIA FRONTIER??AS OF 30 APRIL??? I AM BACK INTO LIMA NOW….A FUN MONTH IN PATAGONIA ((WHEN YOU 2 WENT NORTH FROM CAFAYATE.. THEN UP THRU CHILE TO VISIT A SPECIAL LADY IN SANTIAGO…..AND ONE IN VALPARAISO!! I FLY HOME TO SWEET HOMER ALASKA THIS EVE..TO FISH THE WILD SALMON AGAIN!!!! RSVP MORE OFTEN AMIGOS!!! PS I GAVE YOUR BLOG TO 3 FINE CHICAS DE FRAANCIA IN MARCH….. PIA..ON HER WAY TO CHLOIE IN CHILE……. FANNY GOING HOME AS OF MID MARCH…..AND ANNE-CLAIRE…GOING TO SAN PEDRO DE ATACAMA TO MEET HER ARG BOYFRIEND…. HUGS AND SAFE BIKING!!!!1 JOHN….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s