Equateur ya estamos !

_DSC0523

Nous sommes en Equateur après deux mois passés au Pérou. Nous franchissons la frontière par Huaquillas, petite ville perdue dans les milliers d’hectares de plantations de bananiers. Nous traversons cette région pour rejoindre Guyaquil dans l’humidité des plantations, il fait frais c’est agréable.

On arrive à Guayaquil, surnommé «la perle du Pacifique » c’est la première ville de la République d’Equateur, de par sa capitale économique et le plus important port de la côte ouest de l’Amérique latine. Notre arrivée est moins réjouissante, nous arrivons de nuit, il pleut, les rues sont désertes, un chauffeur de taxi nous indique un hôtel pas trop cher… c’est un peu glauque.

_DSC0524

Le lendemain nous découvrons le parc des Iguanes

_DSC0542

_DSC0555

_DSC0579

Très vite nous reprenons la route direction Salinas, l’idée étant de rejoindre la côte Equatorienne et retrouver le Pacifique. Un des meilleurs trajets, quasi 200 km de pistes cyclables, un vrai plaisir. Si bien que la nuit tombe et on est toujours sur les vélos à pédaler comme des infatigables, les infatigables ? vous savez cette génération préadolescente des 10/12 ans, ce qui en redemande toujours plus, inépuisable! sauf que nous les moustiques nous feront nous arrêter dans un petit village vers 23 hrs Nous trouverons l’hospitalité chez la Police… Bivouac entre deux 4×4.

_DSC0589

Le lendemain nous atteignons la côte, et découvrons les petits villages de pêcheurs. Nous bivouaquons en hamac sur la plage avec nos copains les moustiques dans le village de San Pablo.

_DSC0655

_DSC0656
Le jour suivant, nous rejoignons Montanita. MON-TA NI TA ! Allez parlons-en de Montanita.
Paradis touristique au bord de la mer exclusivement dédiée à la fête pour les étrangers. Autant vous dire que ce n’est pas cher du tout et qu’on se prend vite au jeu… Nous dormons dans un camping à 3$, du genre hippie et musicien pieds nus guitare dans le dos. On est bien.

_DSC0898
_DSC0884

Quelques jours plus tard l’appel de la route reprend le dessus, nous rejoignons Puerto Lopez. Haut lieu de l’écotourisme pour observer la faune marine, avec l’Isla de la Plata (les Galapagos des pauvres). Et le parc national de Machalilla que nous découvrons lors d’une excursion pour se perdre sur ses plages paradisiaques et très préservées.

_DSC1222

_DSC1326

_DSC1366
Nous poursuivons notre périple pacifique jusqu’à Manta, ville portuaire industrielle et polluée. Dernière étape de la côte avant de rejoindre la capitale Quito située à 2850 m. Nous sommes de retour sur la cordillère des Andes. L’UNESCO a d’ailleurs déclaré Quito Patrimoine de l’Humanité en 1978 pour son architecture coloniale. Un coup de coeur pour cette belle et grande ville entourée des volcans Cotopaxi, Pichincha, Antisana, et Cayambe.

_DSC2053

Par hasard nous arrivons un dimanche, cela tombe bien car la ville a créé le Ciclopaseo. C’est un projet organisé localement dans le but de promouvoir le cyclisme urbain, le développement durable, et l’esprit communautaire. Nous parcourons donc un itinéraire de 30 km allant du Nord au Sud de la ville, fermé à la circulation tous les dimanches de 8 h jusqu’à 14 heures pour donner la préférence au cyclisme et aux piétons.

_DSC1554

_DSC1553

Nous sommes logés chez une famille Equatorienne qui nous reçoit avec une hospitalité sans frontières.

_DSC1597

_DSC1653

Lors de notre séjour à Quito, le Pape est de passage, nous aurons donc la chance de l’apercevoir quelques secondes.

_DSC2092

Cette étape à la capitale est l’occasion pour nous de découvrir les spécialités locales. Le cevichocho, mix de poissons crus à l’oignon cru avec quelques chips de banane et du mais. Mais aussi «el menudo» une soupe de tripe très appréciée des équatoriens, «le moté» plat de viande grillé accompagné de maÏs cuit à la vapeur et grillé. Et enfin nous avons la chance de découvrir le «cuero de chancho assado» qui est la peau du cochon cuite au barbecue. Spécial mais intéressant.

Ci-joint l’épisode N°8 de notre web-série 🙂

Publicités

Péru en bici !

Il est temps de vous raconter notre traversée de ce grand pays qu’est le Pérou! Troisième plus grand pays du sous-continent par sa superficie.

11246001_10152893478797602_1547855801_o

Très vite nous découvrons l’atmosphère péruvienne, les motos-taxis, l’artisanat au mille couleurs, le visage de ces magnifiques peuples indiens marqué par l’altitude et le soleil. Leur regard profond qui en dit long sur une histoire riche, magique et presque mystique liée à cet héritage Inca.

DSC02293

Allez hop, direction Cuzco! La route est tumultueuse et pas sans difficultés, mais les paysages à couper le souffle nous bouleversent et nous chargent d’énergies positives. La cordillère des Andes nous revoilà…

DSC02306

L’arrivée dans l’ancienne capitale de l’Empire Inca est magique. Une statue géante trône dans l’avenue principale c’est Pachacutec, guerrier emblématique et empereur du peuple Inca. Il nous indique une direction que nous suivons. Nous arrivons sur la grande place des Armes. L’héritage de la colonisation espagnol a laissé de belles traces architecturales. Les églises et cathédrales sont majestueuses.
DSC02291

Nous passerons quelques semaines à Cuzco pour y découvrir ses merveilles et sa vallée sacrée que nous sillonnons de long en large. Nous visitons toutes les ruines des incas. C’est épatant d’apprendre le fonctionnement agricole de ce peuple et leur organisation sociale si juste. Et dire que cette civilisation a disparu si rapidement, ça fait mal au coeur.

Cuzco siège à 3400m d’altitude. Fatigués par le manque d’air, nous décidons de remonter le pays par la côte pacifique. Nous emprunterons principalement la panaméricaine. Après avoir rejoint Nasca pour y découvrir ces fameux géoglyphes mystérieusement dessinés en plein désert.
DSC02344

Nous remontons jusqu’à Lima en passant par Ica, Paracas, et Pisco. L’étape à Paracas nous permet de poser les vélos et d’embarquer sur un bateau pour découvrir les îles Ballestas. Véritable sanctuaire de la faune marine, nous y observons curieusement le manchot de Humboldt, le cormoran de Bougainville, la serbe inca, les pélicans et bien d’autres espèces… Tant de richesses que nous offrent la terre et la mer, quelle chance nous avons de pouvoir la partager au quotidien. Ici on rend hommage facilement à la Pachamama (Terre-Mère) qui permet de se nourrir et de respirer.

C’est repartis pour le Nord, toujours vers le Nord! Notre motivation de remonter le continent est forte en ce moment car nous sommes un peu pris par le temps… Même en voyage je crois que le temps nous rattrape toujours un peu. Nous devons être dans deux mois en Colombie, il va falloir faire chauffer les mollets. Yes !

Nous contournons la Capitale de Lima où il fait gris, où la pollution rend l’air étouffant et le trafic est terrible… Notre envie de milieux naturels prend le dessus.

Les prochaines étapes se feront à Trujillo, Huanchaco, et Mancora. Ah! Mancora restera un souvenir mémorable… Un satané moustique a décidé de mettre une pénalité à Luc pour deux semaines en lui délivrant gentiment son virus de la dengue. C’est quand même rageant qu’une si petite bestiole puisse vous terrasser et vous réduire à un état de faiblesse si fort. Il faut le dire quand même c’était une épidémie à ce moment-là à Mancora. Enfin merci la vie tout va bien après une longue période de récupération.

_DSC0097

C’est aussi à Mancora que Thibault nous rejoint après nous avoir quitté il y a 5 mois. Rappelez-vous il avait commencé l’aventure avec nous jusqu’au sud de l’Espagne. Nous sommes trois à reprendre la route en direction de la frontière équatorienne. Après quelques bivouacs en hamac sur les plages du nord Péruvien nous nous approchons de notre huitième pays, l’équateur !

_DSC0437

DSC02511

Nous allons très bien, les vélos aussi. Notre motivation d’avancer et de découvrir le monde est croissante.

Ci-dessus l’épisode n°7 de notre web-série, Bike Yourself au Pérou.